de Sin-Hiang

de Sin-Hiang

Chow Chow

Histoire d'un amour inconditionnel indescriptible

Histoire d'un amour inconditionnel indescriptible

Notre passion a commencé avec le désir de mes parents d'avoir un jour un Chow Chow, plutôt un couple. Papa avait même fait des "niches" intégrées dans les murs de la maison bien avant leur arrivée... celles ci pouvaient constituer leur habitation secondaire car ils ont toujours vécu à nos côtés, dans la maison.

 

Un immense vide a suivi le décès de Bao-thaï et de Yang, qui n'ont jamais eu de petits.

 


Vide comblé fin 1999 chez Jean et Marie Jo avec Ping Shaï, un gros mâle ... puis mon grand amour de Rayong - le cadeau de ma vie (!) quelques mois plus tard en juillet 2000, et Riang Lhi arrivée en janvier 2001 pour tenir compagnie à Ping Chaï. Enfin quelques mois plus tard mes parents ont racheté une femelle rouge Nyn Gan qui avait eu un passé douloureux, et qui a coulé des jours heureux chez nous jusqu'à sa mort à plus de 14 ans.

 


Ping Shaï était un beau gros mâle, qui faisait l'admiration de tous, et avait un spermogramme exceptionnel. Mais deux mariages uniques ont été effectués. Ainsi, Nyn Gan et Ping Shaï ont donné la joie à mes parents d'avoir leur premiers bébés à la maison, dont ils ont gardé la fille, Thai Iko. Puis Riang Lhi, mariée à Ping Shaï, a donné naissance à une belle portée.


 


Quand à ma belle princesse Rayong (appelée Royane), je n'ai pas eu la chance d'en avoir des descendants car je vivais en appartement, avant de lui offrir une maison plain pied pour une vieillesse dorée. Un grand désespoir a suivi sa mort brutale (à plus de 12 ans), et j'étais partagée entre l'idée de "ne pas la remplacer" et le vide à remplir qu'elle laissait (insupportable manque dans la maison). Pour remplir ce vide, je me suis mise en quête de beaux élevages, et c'est ainsi qu'est arrivé mon Humprey, "mon beau gars" ... Royane garde et gardera toujours sa place dans mon coeur et ma tête, les relations sont différentes, mais tout aussi intenses avec Humprey.


 


Pourquoi un mâle après une femelle ? Parce que j'ai eu un déclic, moi qui voulait ma chienne éternelle, lorsque l'on m'a dit que les chiens vivent plus longtemps lorsqu'ils sont en compagnie. Dans ma maison, je pouvais me permettre ce luxe d'un compagnon pour mon chien. Donc je me suis décidée à avoir un couple.


 


Maman qui avait toujours voulu une femelle noire a rempli un bon de commande lorsque nous sommes allées chercher Humprey à l'autre bout de la France ... car il ne faut pas hésiter à faire des km pour un beau chow. 



Aussi, Thai Iko vieillissant, Humprey ne vivant pas sous le même toit, est également arrivée d'un bel élevage lituanien la copine de jeu de Hyena : Zaneta , issue de magnifiques parents Norvégiens.  


 


Ma chienne tant attendue sera issue d'un autre magnifique et sympathique élevage, et d'un très beau mariage. Un tel choix pour pouvoir faire un beau mariage avec mon pépère, et envisager de pouvoir garder un descendant ... 


 


Nous aimons les chows parce que ce ne sont pas des chiens quelconques: brillant d'intelligence, une personnalité exceptionnelle, choisissant d'obéir ou non , des allures majestueuses et une démarche incomparable, de magnifiques petits pieds ronds, joueurs, câlins, calmes, ... des qualités pour tout le monde, sauf pour ceux qui cherchent un chien obéissant sur demande. 


 


Ce sont également des chiens délicats qui nécessitent de l'attention ... et ne m'en veuillez pas d'écrire cela, mais un chow chow est un chien hors norme qui se mérite, qui n'est pas à mettre dans toutes les mains.


 


Nous n'envisagerons pas de nombreuses portées, car notre but avant tout est d'avoir de beaux chows, de faire naître de beaux chows pour contribuer à perpétuer cette noble race primitive, de les placer dans de bons foyers qui sauront leur apporter tout l'amour, l'attention, la patience et les soins, nécessaire à leur bien être.


 


Je m'arrête là car le sujet du chow est pour moi un sujet intarissable ... je reconnais j'en suis "folle et accro" mais je ne veux surtout pas guérir de cette belle folie. Il n'y a pas de remède contre cela et c'est très bien ainsi.